Partagez
 

 HISTOIRE, POLITIQUE & CULTURE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Mister Mayor
Mister Mayor
here since : 03/11/2012
messages : 48


HISTOIRE, POLITIQUE & CULTURE Empty
MessageSujet: HISTOIRE, POLITIQUE & CULTURE   HISTOIRE, POLITIQUE & CULTURE EmptyVen 23 Nov - 20:29

HISTORY & CO
Irlande. Ireland. Eire. Ile verte, charmante et moutonneuse, appréciée du touriste moyen pour sa lumière, ses relents de culture et ruines celtes, son folklore, sa Guinness, ses lutins et sa St Patrick. Moins appréciée du touriste moyen quand il pleut des cordes sans prévenir, qu'il fait humide tout le temps et que vous essayez d'entrer dans un drinking contest avec les locaux. Mais globalement, sympathique et cible de tout un tas de clichés. Pays compliqué, que je ne prétends pas résumer en ces quelques lignes. Et je ne revendique nullement une parfaite impartialité. Qu'on soit bien d'accord là dessus.

Petit topo demographico politique, prends pas peur lapin

L'Irlande, dans son ensemble, comporte 32 comtés. C'est une sorte de département si vous voulez. Cette organisation remonte à l'invasion des Normands il y a fort fort longtemps. Six comtés de la province d'Ulster (ouais, y a des provinces aussi, mais je simplifie) forme l'Irlande du Nord. La séparation entre Nord et Sud remonte à la guerre d'indépendance irlandaise, qui a eu lieu de 1919 à 1921 et a aboutit au traité anglo-irlandais de décembre 1921 proclamant l'indépendance de la République d'Irlande, à majorité catholique. Le Nord (qu'on appelle parfois Ulster) à majorité protestante continue à faire partie du Royaume-Uni. Il a sa propre Assemblée et prend donc les décisions politiques relatives aux sujets courants, type éducation, santé, services publics, culture. Cette Assemblée a également un mot à dire en ce qui concerne la police ou le commerce mais la politique extérieure est décidée par Londres. L'Irlande du Nord a également ses représentants au Parlement britannique, ça va de soit pas vrai. Quoi c'est compliqué? Et les députés en France, c'est pas compliqué peut-être? Allez, on s'accroche.

Derry, une ville, une histoire, pas présenté par Stéphane Bern désolée

Venons en à Derry. Londonderry de son nom officiel. Mais c'est long et puis c'est le nom britannique en plus. Alors à part les unionistes de l'extrême, personne l'appelle vraiment comme ça. J'ai pas d'exemple pour donner de comparaison, mais vous voyez l'idée. 110 000 habitants, deuxième ville d'Irlande du Nord derrière Belfast. Ca vous donne une idée de la démographie locale hein. Bref.

Tristement, la ville est surtout connue pour avoir était le théâtre du fameux Bloody Sunday du 30 janvier 1972. Alors ouais, c'est aussi une chanson de U2. Mais c'est surtout la mort de 14 civils irlandais, lors d'une manifestation pour les droits civiques, interdite par le gouvernement britannique. Il a été établi que - la formulation est cash je le sais bien - c'était plus ou moins un massacre en bonne et due forme, étant donné que les soldats ont ouvert le feu sans avoir été attaqué et ont tiré sur des personnes cherchant à s'enfuir ou aider les autres. C'est pas moi qui le dit, c'est un rapport publié le 15 juin 2010. D'ailleurs, le Premier Ministre David Cameron s'est excusé publiquement pour ces évènements. Haem, vous vous imaginez bien que ça a pu être reçu avec un petit peu d'ironie parmi les populations.

Point historique rapide, enfin aussi rapide que possible

Pour faire très bref et très schématique, les populations catholiques irlandaises locales ont été repoussées vers les terres moins fertiles du Sud et les colons britanniques ont fait leur possible pour asseoir leur domination. C'est une conquête comme une autre en bref, c'est pas joli-joli et c'est les pauvres qui trinquent. Exemple fameux de la famine entre 1845 et 1852, qu'on appelle parfois the potato famine, parce que un irlandais sans ses patates, c'est la mort assurée. Oui on a le droit d'en rire maintenant, c'était au XIX° siècle. Mais les autres non hein, c'est le propre d'une blague sur un pays. Idem, on a le droit de se traiter d'alcooliques mais pas vous. Et surtout pas les anglais. Question de fierté nationale.

Bon, comme je le disais, histoire d'oppression coloniale classique, vague d'émigration massive vers les Etats-Unis. Les poor irish people quoi, comme dit le cours de civilisation irlandaise de Cécile (je vous jure que c'est vrai hein, c'est du mot pour mot) Tant qu'on y est, ça explique le nombre assez important d'américains d'origine irlandaise. Et ça explique aussi le nombre d'américains qui sont persuadés d'avoir des origines irlandaises. Vous avez jamais entendu parler des gens qui ont essayé de trouver du sang irlandais à Barack Obama après sa visite sur l'île? Voilà, la diaspora irlandaise c'est pas des blagues mais y a eu repopulation quand même, le Sud a reçu pas mal de populations européennes. Plein de frenchies qui allaient chercher du boulot là bas y a quelques années. Mais bon crise économique oblige, c'est pas la fête maintenant. Finalement, heureusement que le Nord reste rattaché au Royaume-Uni et paie avec une livre forte hein. Comment ça c'est la merde partout? Faut positiver voyons.

The Troubles ou la quasi guerre civile mais dit poliment

Cela dit on plaisante, mais l'histoire récente de l'Irlande du Nord prête pas spécialement à rire. Parce que évidemment, le compromis qui a résulté du traité de 1921 est loin d'avoir fait plaisir à tout le monde. Donc comme je l'ai brièvement évoquée, deux tendances religieuses cohabitent pas forcément pacifiquement en Irlande du Nord. La majeure partie de la population est protestante et descend des colons britanniques (je grossis le trait, bien entendu) Cette même majorité souhaite continuer à faire partie du Royaume-Uni et se considère généralement comme britannique. Ce sont ce qu'on appelle les unionists. En contre point, la minorité catholique désire faire partie de la République d'Irlande et prône une Irlande de 32 comtés unis. Ce sont donc les nationalists. Et bien sûr, il y a ceux qui viennent d'un bord ou de l'autre mais sont plus neutres, par pacifisme, volonté d'oublier ou relatif je m'en foutisme.

Ce conflit s'est apaisé ces derniers années, mais il a été très violent durant la période dite des Troubles. C'est beau les euphémismes de l'histoire. Grosso modo, le conflit a gagné en rudesse et s'est structuré dans les années 60 et le processus de paix a commencé à s'enclencher dans les années 90. Les années 70 furent particulièrement violentes, en particulier à Belfast et Derry. Le conflit est émaillé d'attaques terroristes, de guerilla urbaine, de manifestations, de grèves de la faim et d'un climat de tension et d'insécurité global. L'opposition se fait entre des groupuscules armés, l'IRA (Irish Republican Army) étant la plus célèbre, et les troupes britanniques. Il y a des postes de douanes britanniques un peu partout, on peut demander à fouiller votre voiture, l'église est loin d'être un sanctuaire pacifique, on entend des explosions ou des coups de feu la nuit, les quartiers sont littéralement séparés par des murs. Ce n'est pas une guerre combattue ailleurs, la vie de tous les jours des populations est affectée. Ce n'est pas une véritable guerre civile parce que la vie continue, mais il faut comprendre que ça a affecté les familles, même maintenant.

Certains n'en parlent pas, certains en débattent sans fin mais il y a des répercussions. Aujourd'hui en vous promenant dans Belfast, vous remarquerez des peintures murales qui racontent certains passages, célébrant des combattants, des prisonniers politiques et vous verrez des drapeaux anglais ou irlandais flotter dans les rues suivant les quartiers. L'IRA a officiellement rendu les armes en 2006 et l'aspiration à la paix est bien réelle. Mais il y a encore quelques attaques, il y a encore des tensions religieuses, politiques et une méfiance entre irlandais et anglais. Vous voyez la Corse? Ben justement, les irlandais les aiment bien.

Détendons l'atmosphère et parlons football. Gaélique

Ouais allez, déprimez pas et laissez moi vous parler de quelques petits détails culturels auxquels on ne pense pas. Je vous ferez grâce des points énoncés dans l'introduction (oui, j'ai viré en mauvaise dissertation que vous pourrez pas rendre à l'école, sorry) et reviendrai simplement sur quelques petits trucs qu'on ne sait pas ou qu'on oublie.

D'abord, bye bye metric system. C'est la misère mais c'est comme ça, ces fichus anglo-saxons font rien comme tout le monde. Donc ici on mesure en feet (pieds) and inches (pouces) pour parler de votre taille, par exemple. 1 foot = 30.5 centimeters et 1 inch = 2.5 centimeters. Pour les distances, on parlera de yards et de miles. 1 yard = 0.9 meters et 1 mile = 1.6 kilometers. Et les unités de poids sont pas les mêmes non plus, on dira pounds par exemple. Mais y a du progrès, depuis quelques temps, les petits Irish et British apprennent le système métrique. En parlant de pounds, c'est aussi le nom donné à la livre, la monnaie utilisée en Irlande du Nord.

Les tailles de vêtement et de chaussures différent également, mais je suis sûre qu'au gré de vos voyages scolaires vous avez eu l'occasion de vous en rendre compte. Vous aurez sans doute remarqué le look souvent haut en couleurs, court et légèrement vêtu de ces dames et les tendances wesh de ces messieurs. M'est avis que c'est un mouvement de contestation contre l'uniforme scolaire qu'ils doivent porter l'année durant, une sorte de manière d'exprimer leur personnalité et leur créativité quoi. Les Uggs à poils roses, c'est leur faute.

Pour entrer dans des détails plus rigolos que des conversions mathématiques, notons que le plat traditionnel est sans doute le stew, une sorte ragoût d'agneau qui doit cuire pendant environ 8 heures (c'est pas des blagues) et qui marine dans de la bière quand on en fait pour les grandes personnes. Et c'est fort bon.

En sports locaux, évidemment, on kiffe le foot et le rugby, ça va de soit. Mais il y a des sports typiquement irlandais comme le football gaélique. C'est un genre de mix entre foot et rugby à XV même si mon papa me tuerait s'il m'entendait résumer ça aussi simplement. Et c'est vraiment LE sport populaire. Le hurling est également apprécié. C'est le sport de terrain le plus rapide du monde (vous voulez pas vous prendre la balle en pleine tronche croyez moi) et ça se joue à 15 contre 15, avec une crosse et une balle et globalement, c'est un truc de brutes épaisses. Si, si, je vous jure. Voyez le hockey? Le hockey sur gazon? Le waterpolo? Le rugby? Ben pire. Mais les irlandais ont la tête dure, du moins j'ose l'espérer pour ceux qui pratiquent ce sport.

Mot de la fin

Je sais que c'est long et que ça fait article wikipedia bizarre ou exposé d'anglais. Et que mon propos est passablement biaisé. Je m'en excuse, mais étant originaire d'une famille catholique de Belfast, mon jugement ne peut être parfaitement objectif. Et je voulais simplement donner les grandes lignes qui permettent de saisir pleinement le contexte du forum. Je vous invite à vous documenter par vous-même (si ça vous intéresse) et à ne pas me jeter de tomates.

Go raibh maith agaibh & Slán !
https://feeling-good.forumactif.org
TEXT © KILLER QUEEN; do not copy
CODE © DREAMS; do not copy
Revenir en haut Aller en bas
https://feeling-good.forumactif.org
 

HISTOIRE, POLITIQUE & CULTURE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» Lesly Manigat se retire de la vie politique active
» La politique du « tout va mal »...
» Pour une redéfinition de la politique extérieure d’Haïti
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEELING GOOD ♪ :: PARTIE GESTION :: règlement & contexte-